Fraîchement émoulu d’une école de traduction, ou autodidacte de longue date dans un secteur bien précis, vous avez décidé de passer le pas et de travailler dans ce merveilleux domaine qu’est la traduction. Si les conseils des spécialistes en recrutement sont toujours les bienvenus, notre agence de traduction a aussi son mot à dire sur la question.

Travailler pour une agence de traduction professionnelle

Par où commencer ? Il est de notoriété publique que les traducteurs les plus aguerris sont également les plus organisés.

Pour débuter votre nouvelle carrière, rien de tel que de rédiger une liste d’agences de traduction françaises ou étrangères susceptibles d’être intéressées par vos compétences.

Visez large, ne vous arrêtez pas aux sites Web moches ou aux logos criards. Une recherche sur Google vous donnera un premier aperçu de ce qui vous attend ; une liste sans fin de bureaux de traduction à démarcher, aux quatre coins de l’hexagone, ou, pour les plus courageux (et en fonction de leurs combinaisons de langues), en Angleterre, Allemagne, Espagne, etc.

Le CV du traducteur ou la carte de visite d’un linguiste professionnel

Contacter une agence de traduction à Paris, Montréal ou Londres relève à chaque fois du même exercice : vous devez montrer que vous maîtrisez la terminologie de votre domaine. Comment faire quand on démarre, et que des années d’expérience sont souvent demandées ?

La solution est simple : mettez en avant sur votre CV les expériences qui peuvent intéresser l’agence de traduction à laquelle vous vous adressez.

Pensez à tous les domaines dans lesquels vous avez acquis une compétence, et comment celle-ci vous a amené à maîtriser le champ linguistique de ce secteur.

Vous avez travaillé trois ans pour une boîte d’import-export en Espagne ?

Vous avez probablement acquis une connaissance de la terminologie liée à ce type d’activité que d’autres n’ont pas.

Vous étiez assistant-photographe sur des shootings à Paris ? Les termes techniques et esthétiques liés aux prises de vues n’ont plus de secret pour vous !

Vous avez aidé un ami à créer son site Web ? Vous faites de la permaculture le weekend ?

Vous êtes bénévole dans une association ? N’importe quel vécu peut être mis à profit, car ce qui compte dans la traduction, c’est justement votre expérience concrète dans un domaine bien particulier.

Un email de démarchage à ne pas traiter à la légère

Votre CV fin prêt, il ne vous reste plus qu’à rédiger un email de démarchage personnalisé pour atteindre vos futurs clients. Ce message informatif doit être court et direct : inutile de tourner autour du pot, indiquez le plus rapidement possible vos domaines de spécialité (deux ou trois maximum) et vos combinaisons de langues tout en mentionnant le nom de l’agence de traduction dans le corps du message (ou ses domaines de spécialité).

Rien de pire qu’un email trop général qui pourrait autant s’adresser à la grosse agence parisienne généraliste qu’au petit bureau de traduction toulousain spécialisé en occitan.

Soyez précis et sûr de vous. Les réponses mettront un certain temps à arriver, alors armez-vous de patience.

Michael Bastin et son équipe de traducteurs ont commencé de cette manière, avant de devenir l’agence de traduction de référence des entreprises et des professionnels de nombreux secteurs. Alors pourquoi pas vous ?

%d blogueurs aiment cette page :